Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 A.C.K. Immobilier, Agence immobilière MARLY LE ROI 78160

L'actualité de CENTURY 21 A.C.K. Immobilier

Les jeunes achètent plus depuis 2000

Publiée le 04/09/2015

La hausse des prix n'empêche pas les jeunes d'acheter

L’envolée des prix de l’immobilier depuis le début des années 2000 n’a pas empêché les plus jeunes d’accéder à la propriété. Et bien au contraire selon une étude du CGDD - Commissariat Général au Développement Durable - publiée 10 août 2015.

Malgré le bon des prix de plus de 100% depuis l’an 2000, le marché n'a pas été abandonné par les moins de 45 ans. Non seulement ils ne sont pas plus nombreux à se résoudre à rester locataire comme que par le passé - durant les années de hausse, mais la motivation d’achat des jeunes générations s’est renforcée entre 2000 et 2006, pourtant la période de plus forte augmentation des prix ! Une attitude en complet décalage avec celle de leur leurs aînés, qui avaient eux profité de cette tendance à la hausse pour vendre plutôt qu'acheter.

Des résolutions pour expliquer ce comportement ?

D'abord, les moins de 45 ans limitent leur budget par la surface : ils achètent des appartements plus petits avec moins de pièces qu’en 2000, plus souvent localisés dans l’aire urbaine et rurales et moins dans les très grandes aires urbaines, souligne l'organisme.

Mais aussi l’anticipation de la hausse.

Les jeunes ménages ont aussi montré des réactions d’anticipation face à la flambée des prix, selon le CGDD. Cette éventualité les aurait ainsi poussés à avancer leur date d’achat pour se préserver contre de potentielles hausses futures. En revanche, la baisse des taux d'intérêts s'est avérée le meilleur tremplin pour y parvenir.

 

Notre actualité